Assis-debout-couché-Assis-debout-couché-Assis-debout-QUOI?!…Chez Lunadog on connaît pas?!


Observez la surprise qui se lit dans le regard de Cybelle quand je lui demande assis (humour)

Une fois n’est pas coutume, je vais vous faire une confidence

Voilà maintenant 15 ans que je vis entourée de chiens, et aucun d’eux ne connaît les « ordres » Assis- Debout-Couché.


En vérité, eux et moi nous en passons très bien... !

En fait, on n’en a pas besoin…

Alors quoi ?! Mes chiens ne sont pas éduqués ? Ils font ce qu’ils veulent ? Comment que ça se passe alors, au quotidien ?


Et enfin, que pourrions-nous transmettre à vos chiens si vous venez solliciter notre aide ?!







Cet article a pour but de vous expliquer l’une des bases de notre approche, celle d’éduquer un chien, non comme un « robot » devant exécuter chaque ordre, sous contrôle, sans réfléchir, mais plutôt éduquer dans le sens d’apprendre à nos chiens à coopérer en les considérant comme des êtres intelligents, capables de faire des choix, de prendre des initiatives, et d’adhérer à une forme de communication respectueuse et adaptée,bref, une relation allant bien au-delà du donneur d’ordre (le tout puissant humain) à celui qui doit obéir (le chien qui après tout, n’est qu’un animal...rire jaune.)



 


Allez, commençons par dresser une liste de situations dans lesquelles vous me direz que le chien doit absolument connaître ces ordres….

Hum….voyons…. :


  • Avant de traverser une route ? Assis ?!

  • Avant de donner une gamelle ? Assis ?! Couché ?!

  • Pour croiser un congénère ? Assis ? Couché ?!

  • Dans la salle d’attente du vétérinaire ? Assis….. ?!

Oui, j’imagine que vous pourriez en trouver des tonnes d’autres^^


Si on examine d’un peu plus près ces exemples de situations, on peut constater que les ordres « assis ou couché » ne sont peut-être qu’une manière d’avoir du contrôle (souvent faussé) sur son chien.

Être sûr qu’il ne traverse pas la route sous les roues d’une voiture, éviter le contact (peut-être tant redouté) d’un congénère inconnu, gérer le stress chez le véto, ou encore...avoir l’impression d’être super fort quand Toutou ne touche pas à sa gamelle qu’il a pourtant attendu toute la journée ?

Et puis…. Ne lit-on pas partout depuis toujours que les bases de l’éducation d’un chien sont ces ordres ?!

Et bien pour nous : PAS-DU-TOUT.

On reconnaît culturellement et législativement depuis que les animaux sont des êtres vivants doués de sensibilité. Et je pense que vous qui nous lisez, seriez d’accord pour qu’on rajoute « doués d’intelligence » (certes, différente de celle des humains, mais bel et bien existante, d’autant qu’on parle aujourd’hui de différentes formes d’intelligence)

Alors, à partir de là, si on les considère comme tels, peut-on encore construire nos relations avec nos chiens sur le paradigme de « sois chien et tais-toi », ou « chien, obéis moi, même si mes ordres ne sont pas du tout respectueux, voire qu’ils te mettent en difficulté, et qu’ils n’ont aucun sens pour ton espèce. »

On va même aller encore un peu plus loin.

Avec Lunadog, non seulement on ne connaît pas « Assis debout gnagna », mais on pousse le bouchon (pas si loin en fait) jusqu’à ne plus ordonner mais...demander (de revenir, faire demi-tour, laisser, attendre, rentrer, monter, descendre, poser etc...), et avec le sourire s’il vous plaît, du soleil dans la voix, et en utilisant TOUJOURS les mêmes mots… : croyez-moi, ça change tout… !!

Entre un « Toutou au PIEEEED ! » tonitruant, sec, autoritaire, flippant quoi et un « Tiloup, tu viens me voir ?:) » joyeux, sûr mais serein, je vous promets, expérience à l’appui, que le chien ne coopérera pas avec le même entrain selon le ton, et que le type de relation qui amène à ce que le ptitloup est capable de tout abandonner, quand son humain l’appelle... revenant heureux et joyeux, n’a rien à voir avec celle du loulou presque aplati de peur, se demandant pourquoi donc son humain lui crie dessus avec un air menaçant?! (ça vous donnerait envie de venir, vous?!?)


 

Reprenons nos exemples du début de notre article.


  • Avant de traverser une route, il faut demander Assis .


En fait que souhaite-t-on vraiment en lui demandant de s’asseoir ?


On cherche à lui faire comprendre qu’il doit attendre notre autorisation humaine pour s’engager sur la route, sans se faire écrabouiller ! Donc, c’est une question de sécurité, légitime et importante.

Et si…nous lui demandions d’attendre simplement ? Si toutou a envie de s’asseoir, ou de rester debout ? Qu’est ce que ça change ?? Après tout, tant qu’il attend, en sécurité, à nos côtés, on s’en fout non ?


Pause lors d'une balade: Cybelle semble zen et se couche d'elle-même au milieu du chemin, pouvant ainsi observer les environs.

Donc dans cette situation, on peut tout simplement demander « Toutou, tu attends ? » dans la position qui lui convient, lui.

Assis ou debout ne sert à rien, si ce n’est à donner l’illusion à l’humain d’avoir le Contrôle Absolu sur son chien, qui devra parfois se résoudre à attendre les fesses posées sur le sol trempé par la dernière averse qui vous a mis en retard pour votre sortie …

Lui demander « tu attends ? » lui permettra de rester en sécurité à vos côtés, en lui laissant le choix de la position qu’il préfère pour le faire.

On voit, à travers cet exemple, comment la manière avec laquelle nous demandons quelque chose à nos chiens révèle notre propre vision et considération que l’on a d’eux.

Dans un cas, le chien DOIT OBÉIR et point final, dans l’autre, le chien est considéré comme sensible et intelligent et n’a donc pas besoin d’autoritarisme pour être à l’écoute. Vous nous suivez ?

Continuons.

  • Donner un ordre avant la distribution du moment le plus sacré de la journée: LA GAMELLE.


Il est en effet très courant de lire qu’un chien bien éduqué ne doit pas toucher à sa gamelle tant que son humain ne le lui a pas autorisé…


Chez Lunadog, on trouve ce principe plutôt affligeant, et...inutile. Peut-être des restes de traces du mythe de la Dominance complètement HAS BEEN ?! (et oui, les scientifiques l’ont rigoureusement prouvé : la dominance inter-espèces n’existe pas, quelle bonne nouvelle n’est-ce pas !?)


D’abord, nos chiens, dans nos drôles (?) de vies modernes, passent en fait presque tout leur temps à (nous) attendre. (et oui, ils attendent pour sortir, pour manger, pour pisser, pour promener, pour...tout !!)


Alors pourquoi en rajouter une couche ? Toutou s’excite pendant que vous préparez amoureusement ses croquettes ? Demandez lui gentiment « Toutou, tu attends ? C’est bien tu attends:) ».

Finalement, qu’il soit assis ou couché… n’a pas d’importance, ce qu’on souhaite (à priori), c’est qu’il attende calmement son repas. Ce moment n’est pas là pour prouver (à qui?!) qu’on domine et contrôooooole notre chien, non, la gamelle c’est sacrée, alors laissons leur ce plaisir sans en profiter pour ….les dominer ?!

Ce qu’implique ce choix de laisser nos chiens attendre dans la position qui leur convient, révèle en fait quelque chose de vraiment essentiel : L’éducation de nos chiens n’a pas (ou ne doit pas) avoir comme objectif de « faire-valoir notre tout puissante supériorité sur cet animal de chien, bien en-dessous de l ‘Homme, dans la chaîne alimentaire » !! (pas tant que ça d’ailleurs)

Chez Lunadog, on cultive une relation de confiance avec nos chiens, on s’en tape de briller devant les autres parce que notre chien fait assis-debout-couché plus vite que l’éclair ! On préfère avoir un p’tit loup qui écoute nos demandes ensoleillées, qui est apte à choisir ce qui lui convient le mieux, et à répondre à ce qu’on lui demande car nos demandes sont claires, cohérentes, avec du sens pour lui, et sans aucune forme d’autoritarisme écrasant toute forme de confiance... : ben oui : c’est NOTRE point de vue !

  • Passons à la situation de croiser un congénère en balade…


Peut-être vous est-il déjà arrivé de croiser un chien, dont l’humain lui a demandé de s’asseoir, voire même de se coucher, à votre passage.


En fait, ce chien va, sans peu de doutes, être mis en difficulté, pour communiquer avec le congénère arrivant.


En effet, les chiens utilisent tout un panel de formes de communication entre eux, et leur posture corporelle en fait partie. En forçant le chien à s’asseoir, ou même à se coucher, la communication sera faussée entre les congénères. Si le chien assis est un peu timide ou peu à l’aise avec ses congénères, la position imposée par son humain ne l’aidera pas à prendre confiance en lui, mais aussi, en son humain qui le met (certes involontairement) en situation difficile, voire en échec, en le rendant réactif, puisque privé de pouvoir communiquer !


Sur cette photo, c'est ma chienne qui a choisi de s'asseoir, pour observer un congénère au loin. C'est peut-être une manière de lui communiquer qu'elle ne compte pas aller à sa rencontre.

Alors quoi faire ? Ne pas arriver de face (le face-à face dans le monde du chien est comme une forme d’impolitesse, voire de provocation!), contourner si notre chien a besoin d’espace, lui demander de laisser le chien croisé, et le laisser observer calmement sans fixer les chiens. Demander un assis ou couché dans ce type de situation permettra éventuellement de contrôler son chien, mais en aucun cas, cela lui permettra d’apprendre à croiser un congénère sereinement, ou alors de manière illusoire, comme un bon petit soldat qui...ne réfléchit pas.

  • On finira avec l’exemple de l’attente dans la salle de véto, toujours plus ou moins stressante, vous en conviendrez, alors n en rajoutons pas une couche avec des ordres inutiles en plus !


 

Ainsi, chez Lunadog, on n’apprend pas de assis, couché... On éduque au travers de demandes cohérentes avec ce que l’on souhaite vraiment :attendre calmement (« tu attends ? C’est bien tu attends », laisser un congénère ou un truc pourri avec « tu le laisses ? C’est bien tu le laisses, sont des exemples de demandes qu’on travaillera dans diverses situations, progressivement, et avec du sens pour le chien.

En fait, il s’agit de se demander à chaque fois ce que l’on souhaite vraiment faire faire à nos chiens. Avec un ton joyeux, serein, et en employant toujours les mêmes mots.

Donc, aux potentiels clients qui voudraient que je leur explique comment apprendre assis-debout-couché… continuez votre chemin sans nous, ou bien…contactez-vous si cet article a éveillé un poil de curiosité sur une autre manière de faire et de vivre au quotidien avec votre chien, réellement considéré comme un être vivant doué de sensibilité, et d’intelligence.

Cet article, je le sais, pourra surprendre. J’assume : la preuve, qu’est ce que je vis bien avec mes chiens;)

Bien sûr aussi, apprendre ces ordres de « base » ne veut pas systématiquement dire que ces humains ne respectent pas leur amour de chien ! Il y a plein de manières d’éduquer un chien, respectueusement, (les autres, on les bannit), mais s’il y avait une chose à retenir de cet article, ce serait : que souhaitez-vous vraiment obtenir de votre chien en lui donnant tel ou tel ordre/demande ? Une forme de contrôle pour vous rassurer ? Avoir l’impression que votre chien vous écoute ? Le conditionner ? Le leurrer ?Briller en société ?

On vous laisse y méditer.

Et caninement vôtre.

1https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/article_jo/JORFARTI000030248589

190 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout